IRD-MIVEGEC (France)

IRD-MIVEGEC (France)

IRD-MIVEGEC (France)

https://www.mivegec.ird.fr/

Benjamin ROCHE

Directeur de recherches

roche.ben@gmail.com

 

BenjaminRoche

Benjamin Roche est directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement (IRD). Il est affecté à Mexico et à Montpellier. Ses recherches visent à réconcilier  les domaines de l'écologie évolutive et de la santé publique, en développant des perspectives interdisciplinaires. Pour cela, il analyse l'influence de la diversité des hôtes et des pathogènes sur la transmission des agents de maladies infectieuses. Il s'intéresse également aux interactions entre les processus écologiques et sociétaux, et à leurs impacts sur la propagation des agents pathogènes. En parallèle, il travaille également sur les interactions entre la transmission des agents de maladies infectieuses et la prolifération des cellules cancéreuses, via le système immunitaire, à l'échelle individuelle. Ses travaux visent à comprendre comment la cancérogenèse peut influencer l'évolution des traits d'histoire de vie des espèces, et les conséquences potentielles du cancer sur la structure des communautés écologiques.

L'objectif commun à tous ses projets de recherche est de mieux comprendre la situation de la santé publique dans les pays à faible revenu et, d'identifier des stratégies de gestion qui permettent de l'améliorer.

https://www.mivegec.ird.fr/fr/component/content/article?id=1191&Itemid=&selected=356%20

 

Marie BOUILLOUD

Doctorante (co-encadrement CBGP /MIVEGEC), écologie de la santé

marie.bouilloud@ird.fr

 

MarieBouilloud

Le projet de doctorat de Marie Bouilloud vise à comprendre les relations biodiversité-santé à travers l’étude des communautés de rongeurs et des agents de zoonoses qu’ils transmettent. Pour cela, elle étudie ces communautés le long de gradients d'anthropisation des forêts tempérées, depuis des réserves naturelles jusqu'aux parcs urbains boisés. Dans ces environnements, les rongeurs sont abondants et les contacts entre la population humaine et la faune sauvage peuvent être importants. Ce projet de thèse combine des approches de terrain, de biologie moléculaire (metabarcoding bactérien) et de modélisation pour analyser les relations entre la diversité des communautés de rongeurs et le risque zoonotique. Trois aspects seront particulièrement approfondis: i) l’impact des coinfections sur l’épidémiologie de certaines zoonoses, ii) les interactions entre la flore bactérienne commensale et la sensibilité des rongeurs aux agents zoonotiques, et iii) la variabilité temporelle (inter-saison, inter-annuelle) des relations biodiversité-santé.

  

Audrey ARNAL

Post-doctorante (MIVEGEC/CBGP)

au.arnal@gmail.com

aud

Les recherches d'Audrey Arnal visent à comprendre l'écologie et l'évolution des maladies infectieuses par le biais d'approches empiriques, expérimentales et conceptuelles. Elles ont pour objectifs d'apporter des preuves de concept qui permettront de définir des stratégies intégratives combinant les intérêts de la biologie de la conservation et de la santé publique. Son parcours est profondément ancré dans l'interdisciplinarité, avec des diplômes reconnus en parasitologie (MSc), virologie (certificat universitaire), médecine/santé publique (certificat universitaire) et écologie et biologie évolutive (PhD).

Date de modification : 18 juillet 2023 | Date de création : 09 mars 2021 | Rédaction : N Charbonnel